Ghost in the Shell : l’émergence numérique de la conscience

Le 29 Mars 2017 sortira la version film du célèbre animé Ghost in the Shell, avec en tête d’affiche la sulfureuse Scarlett Johannson. Qu’on redoute la big production américaine dénaturant le film ou qu’on l’attende comme une consécration, cette nouvelle version nous donne l’occasion de revenir sur l’un des bijoux de la culture cyberpunk.

D’abord publiée en manga, la série a eu un succès immédiat. Quatre films d’animations, trois séries et plusieurs jeux vidéos ont suivi et ont fait connaître Ghost in the Shell dans le monde entier. L’histoire se déroule aux alentours de 2030 dans une ambiance cyberpunk plus qu’assumée : les cyborgs sont partout, la technologie futuriste et ultra-développée est omniprésente et les réflexions soulevées par le scénario sont profondément philosophiques.

Scarlett Johansson Ghost in the Shell

En effet, il s’agit carrément de poser LA grande question de l’esprit : une machine peut-elle avoir une conscience ? C’est la signification même du titre, le Ghost, ou fantôme, représentant l’esprit et le Shell, ou coquillage, son support physique. Encapsulées dans une intrigue policière présentant la traque d’un cybercriminel, le Puppet Master, les interrogations sur l’Intelligence Artificielle et la nature de l’esprit ponctuent la trame narrative et lui donnent une consistance rarement atteinte dans les films d’anticipation.
Bref, un condensé de science, de philosophie et d’art qui n’attend que vous !

On ne vous en dit pas plus, et on vous invite à découvrir l’animé : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=15254.html